Catégories

Sous-location de votre logement sur Airbnb : est-ce légal ?

Sous-location de votre logement sur Airbnb : est-ce légal ?

La sous-location est une pratique en pleine expansion dans le domaine de l’immobilier. Aujourd’hui, cette pratique prend une tournure remarquable. Il s’agit de la sous-location de son logement via des plateformes.

En tant que l’un des réseaux de la location immobilière les plus réputés, Airbnb fonctionne selon un certain nombre de règles. Si vous envisagez de sous-louer sur cette plateforme, vous devez bien vus renseigner avant de vous lancer.

A lire également : Comment vendre un bien immobilier en période de Coronavirus ?

Sous-louer votre logement sur Airbnb : est-ce possible ?

Depuis des années, on assiste à une nouvelle tendance sur le marché de l’immobilier locatif. La sous-location à courte durée est une pratique de plus en plus fréquente. Cela est renforcé par la croissance des plateformes de location saisonnière. Désormais, il est bien possible à un locataire de mettre en location son logement. Cette pratique n’en reste pas moins soumise à des règles qu’il faut tout de même respecter.

Obtenir l’accord de votre propriétaire

Si vous êtes locataire souhaitant mettre en location votre logement, le principe est simple. Il faut en effet demander et obtenir la permission de votre propriétaire. Cela vous concède la possibilité de proposer votre logement sur Airbnb et de définir un montant donné. Veillez à obtenir de votre propriétaire une autorisation écrite et signée. Un accord oral est insuffisant et n’est pas un gage de protection évidente en cas de poursuite.

A voir aussi : Pourquoi partir s'installer à Nantes

De plus, si votre propriétaire n’est pas mis au courant de votre activité, il risque de résilier votre bail voire de vous poursuivre en justice dès qu’il sera informé. L’exception à cette règle, c’est que les locataires de meublés ayant signé leur bail avant l’adoption de la loi Alur en 2014 sont légalement autorisés à sous-louer leur logement sans consentement du propriétaire. Cela est effectif dans le cas où le bail n’indique pas de clause particulière à ce sujet. En revanche, si le bail a été signé après 2014, l’autorisation du propriétaire s’avère obligatoire avant de vous lancer.

sous location

Un tarif correct à pratiquer

C’est un point important à respecter après avoir obtenu l’accord du propriétaire. En effet, vous ne devez pas faire de bénéfice en sous-louant votre logement. Par exemple, si vous avez loué un studio à 800 euros et que vous désirez le sous-louer cet été, vous n’avez pas le droit d’encaisser plus de 800 euros sur cette sous-location. Vous risquez d’être poursuivi par la justice si vous enfreignez à cette règle.

Contrat, garantie, assurances

En sous-louant votre logement, vous avez la possibilité de faire signer un contrat de location à vos locataires. Il est important d’en faire mention dans votre annonce. Pour ce qui est de l’assurance, vous pouvez opter pour une assurance habitation. La plateforme Airbnb offre une garantie aux membres en cas d’éventuels problèmes. Elle précise cependant qu’il faut tenir sa mutuelle d’assurance au courant de son activité de sous-location.

Mesures à prendre en cas de problème

En cas de problème, que faire ? Par exemple, si votre locataire emporte avec lui un équipement de votre logement, vous pouvez demander une compensation auprès d’Airbnb. Si votre hôte n’adhère pas à l’accord à l’amiable, la plateforme pourra intervenir. Il dispose de 14 jours pour faire part du problème à Airbnb. Il doit en effet décrire le problème, l’illustrer avec de vidéo ou photo, la facture, la preuve de remplacement ou de réparation.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons