Catégories

Quelles sont les maladies du laurier rose ?

Quelles sont les maladies du laurier rose ?

Le laurier rose est un arbre méditerranéen résistant à la sécheresse et dont la culture est facile. Certaines conditions comme le frais et l’eau excessive sont défavorable à la croissance de cette plante. En effet, un mauvais entretien du laurier rose l’expose à de nombreuses maladies. Découvrez comment les combattre dans la suite de cet article.

Le jaunissement des feuilles de laurier

Loin d’être une maladie, il s’agit d’un constat fréquent sur le laurier rose. C’est d’ailleurs un phénomène normal lorsque le nombre de feuilles concerné est limité. Cela est considéré comme le renouvellement permanent de la ramure du laurier rose.

Lire également : Quels sont les avantages de Arbutus ?

Dans certains cas, le feuillage jaunit massivement jusqu’à faire disparaitre les fleurs. C’est le cas d’un laurier rose n’ayant pas bénéficié d’un rempotage depuis des années ou encore du laurier rose en pot qui n’est pas régulièrement arrosé.

Le gel du laurier rose

Même si le gel n’est pas une maladie, il a la capacité de brûler votre laurier rose. Cela dépend des variétés plus ou moins rustiques de laurier rose, des hivers plus ou moins rudes. Malgré la protection hivernale, le laurier rose peut être brûlé par le froid. Ainsi, vous devez tailler les parties endommagées du laurier rose en fin d’hiver. Le laurier rose résiste aux tailles sévères.

A voir aussi : Quel bois est le mieux résistant à l'humidité ?

La fumagine

La fumagine constitue des attaques de pucerons et de cochenilles sur le laurier rose. Pour faire simple, si vous constatez la présence de petits insectes blancs et bruns sur les tiges et sur l’envers des feuilles, sachez que vous avez affaire aux cochenilles. Ces dernières peuvent se présenter sous forme d’espèce de duvet. Si les feuilles prennent un aspect gluant recouvert de farine noire, il faut savoir que les pucerons ou cochenilles ont été de passage.

laurier rose

Pour remédier à des attaques des cochenilles ou pucerons, prenez le soin de vaporiser une solution faite à base de savon noir jusqu’à ce qu’elle atteigne le revers des feuilles. Vous pouvez renouveler cette solution après 3 jours. Les parties les plus attaquées par la fumagine sont à couper. Pour information, la fumagine s’apparente à un champignon noir se développant sur les parties gluantes de miellat. Ces parties constituent l’œuvre des pucerons et cochenilles.

La gale bactérienne du laurier rose

Cette maladie est causée par la bactérie pseudomonas syringa. Cette bactérie est transmise au laurier rose par l’intermédiaire des insectes porteurs ou des outils et des équipements de jardin mal désinfectés.

La gale se manifeste par les boursouflures noires sur l’écorce et les tiges. Pour la traiter, il convient de supprimer les plus grosses boursouflures. Même s’il n’existe pas un traitement spécifique, la bouillie bordelaise peut permettre de diminuer les dommages éventuels.

Ascochita heteromorpha

C’est une maladie cryptogamique qui apprécie tout particulièrement les ambiances froides, humides et confinées. Ces différentes ambiances sont souvent possibles en serre. Le champignon microscopique parvient à identifier les impuretés rondes et brunes agglutinées sur les feuilles et tiges du laurier rose. Cela met en mal l’esthétique de ce dernier sans autant l’endommager.

Pour traiter cette maladie, il faut éliminer les parties visiblement attaquées. Vous pouvez aussi disposer le laurier rose dans un endroit plus aéré et exposé au soleil du jour.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons