Catégories

Tous nos conseils pour choisir le meilleur isolant thermique

Tous nos conseils pour choisir le meilleur isolant thermique

Une nouvelle construction est caractérisée par une excellente isolation thermique et phonique. Que ce soit dans le neuf ou dans la rénovation, la qualité de l’isolant ne doit pas être prise à la légère. Le confort thermique de  la maison va se reposer sur les caractéristiques de ce matériau.

Face aux nombreuses variétés d’isolants sur le marché, on a tendance à se perdre sur le type d’isolant convenable. L’isolant à mettre en place sur le toit peut être différent de celui à installer sur le mur ou le sol. De même, il existe des isolants qui sont efficaces en intérieur et non en extérieur.

A lire aussi : 4 critères à prendre en compte pour choisir son meuble TV

Se référer à la Résistance thermique

La Résistance thermique des matériaux isolants indique leur pouvoir d’isolation. On utilise la lettre R pour exprimer ce paramètre. Plus R indique une valeur élevée, plus le matériau est performant en isolation.

Il est donc conseillé de choisir un isolant ayant une résistance thermique élevée autour de 6 ou 7. Par ailleurs, il existe des normes qu’il faut respecter à propos du pouvoir d’isolation des matériaux isolants.

A voir aussi : Quel type de peinture pour un couloir ?

Sur un bâtiment neuf, la norme RT 2012 par rapport aux Bâtiments Basse Consommation ou BBC exige une résistance thermique de 8 m² K/W pour la toiture. Pour les murs et le rez-de-chaussée, R doit au moins être 4 m² K/W.

Sur une maison en rénovation, les planchers bas sur le sous-sol et les passages ouverts doivent avoir une résistance de 3 m²K/W. Celle du mur doit être équivalente à 3,7 m²K/W.

Pour les rampants de toiture et le plafond des combles, celle-ci doit être de 6 m²K/W alors que pour les planchers donnant sur les combles, elle sera de 7 m²K/W.

Le respect de ces normes vous permettra également de bénéficier des subventions du Crédit d’Impôt ou du Certificat d’Économie d’Énergie (CEE).

S’assurer des certifications des isolants thermiques

En se référant aux normes en vigueur par rapport à l’isolation thermique, les matériaux isolants doivent être marqués avec les mentions CE et ACERMI qui indiquent une résistance thermique certifiée.

Ces mentions garantissent également la performance du matériau sur le long terme ainsi que la véracité des caractéristiques déclarées par les fabricants. Seule l’Association pour la Certification des Matériaux isolants est autorisée à décerner ces mentions.

A part la Résistance thermique, la réaction du matériau face au feu est également disponible dans la fiche du produit. L’indication A1 signifie que le matériau est incombustible. Concernant les indications A2 et B1, elles confirment que l’isolant est combustible mais ininflammable alors que C signifie combustible mais difficilement inflammable.

Les lettres D, E et F, quant à elles vous informent que l’isolant est combustible et que leur inflammabilité va du niveau moyen au plus bas.

Vérifier le coefficient de conductivité thermique

La conductivité thermique d’un isolant est exprimée par le lambda λ. Il s’agit de la quantité de chaleur transmise par le matériau par l’intermédiaire de la conduction en un temps T. Son unité de mesure est le W m/K.

La conductivité thermique peut être liée avec l’épaisseur du matériau. Un lambda faible va ainsi indiquer un isolant moins encombrant mais qui est performant en isolation.

En d’autres termes, une unité de lambda faible signifie une conductivité thermique basse. Ce qui veut encore dire que la performance en isolation thermique est meilleure.

Le coefficient de conductivité thermique est alors le contraire de la Résistance thermique. Pour avoir le meilleur isolant thermique, le matériau doit afficher une R élevée qui sera combinée avec un lambda λ faible.

Choisir l’isolant en fonction de la surface à couvrir

Pour effectuer une isolation par l’extérieur, vous devez choisir l’isolant affichant une excellente performance. Cela leur permettra d’éviter une dégradation face aux variations de la température. Les exigences ne sont pas aussi rudes pour les isolations par l’intérieur.

–        L’isolation thermique par l’extérieur

L’avantage de ce type d’isolation, c’est qu’il ne réduit pas l’espace intérieur de la maison. Pourtant, il permet une réelle économie en énergie. Les isolants qui se prêtent pour une isolation thermique par l’extérieur sont la laine de verre et la laine de roche.

Les plaques de polystyrène extrudés et de polyuréthane sont également convenables tout comme la fibre de bois, le liège expansé et le chanvre.

–        L’isolation thermique par l’intérieur

Les isolants intérieurs se présentent sous forme de rouleau souple pour les murs. Ils peuvent aussi être en panneau semi-rigide ou en panneau rigide pour le plafond ou le sol.

Ceux qui sont en flocon ou en mousse sont destinés pour les endroits difficiles à atteindre. Par conséquent, le matériau sera à souffler.

En fonction de la surface à recouvrir, ils peuvent être soit collés soit embrochés. Dans tous les cas, le matériau doit être doublé avec un pare-vapeur. Le parement de finition va venir recouvrir le tout. Ce dernier peut être de la plaque de plâtre ou des panneaux de bois.

Articles similaires

Lire aussi x